Structure de la Convention

La Conférence des Parties (CdP), représentant l'organe directeur de la Convention. Elle se réunie tous les deux ans, ou au besoin, afin d'examiner les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Convention, d'adopter des programmes de travail, de réaliser ses objectifs, et de fournir des orientations politiques.

L'organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT) assiste la conférence des Parties. Il est constitué de représentants de gouvernements possédant une expertise dans les domaines pertinents, ainsi que d'observateurs provenant de gouvernements non Parties, de la communauté scientifique et d'autres organisations compétentes.
L'OSASTT est responsable de fournir des recommandations à la CdP sur les aspects techniques de la mise en œuvre de la Convention.

D'autres organes subsidiaires ont été établis par la CdP afin de traiter d'enjeux spécifiques lorsqu'ils surviennent dont les « Groupes de travail spécial à composition non limitée ». Les groupes de travail actuels sont :

  • Le Groupe de travail sur l'accès et le partage des avantages (APA) constitue présentement le forum de négociations du régime international sur l'accès et le partage des avantages;
  • Le Groupe de travail sur l'article 8 j) : traite des questions relatives à la protection des connaissances traditionnelles;
  • Le Groupe de travail sur les aires protégées guide et effectue le suivi de la mise en œuvre du programme de travail sur les aires protégées;
  • Le Groupe de travail sur l'examen de l'application de la Convention (GTEA) examine la mise en œuvre de la Convention, y compris les stratégies et les plans d'action nationaux pour la biodiversité.
  • Le Comité intergouvernemental spécial à composition non limitée (CIPN) pour le Protocole de Nagoya sur l'APA a été établi en tant qu'organe directeur intérimaire pour le Protocole de Nagoya jusqu'à la première réunion des Parties au Protocole, à laquelle il cessera d'exister.La première Conférence des Parties a eu lieu en octobre 2014 au Corée du Sud après l’entrée en vigueur de ce protocole.