Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 

bannière left

Plan d’action national

La Tunisie compte parmi les premiers pays à avoir actualisé son plan d’action avant même l’adoption du nouveau plan stratégique de la CBD 2010 lors de la COP 10.
Ce Plan d’Action est basé sur 6 axes qui couvrent les différents aspects de la diversité biologique en Tunisie, à savoir :

Axe d’intervention n°1 : Conservation de la diversite biologique en tunisie

Les objectifs de conservation portent sur l’identification des écosystèmes et des espèces et la gestion pour la conservation de la diversité. Une importance accrue devrait être accordée à l’amélioration de la mise à contribution des connaissances et pratiques traditionnelles au profit de la conservation de la biodiversité. Il s’agit également de développer des aires protégées pour couvrir le maximum d’écosystèmes et d’espèces en danger. Ces objectifs sont à intégrer avec ceux relatifs à l’utilisation durable des ressources naturelles.

Axe d’intervention n°2 : integration de la conservation de la diversite biologique et de la gestion des ressources naturelles

Les objectifs portent sur :

  • L’intégration et la coordination des politiques sectorielles ayant des implications sur la gestion des ressources naturelles et la biodiversité;
  • La rationalisation de la gestion des secteurs et branches d’activités qui tirent leur essence de l’exploitation des ressources naturelles siège de la biodiversité;
  • La rationalisation de l’accès à l’utilisation de certains éléments de la biodiversité telles que la flore spontanée, la faune sauvage et les ressources génétiques.

Axe d’intervention n°3 : gestion des processus menaçant la diversite biologique

Les objectifs portent sur :

  • La mise en place d’un dispositif adéquat en mesure de permettre une meilleure connaissance et un suivi continu des facteurs naturels et/ou anthropiques pouvant affecter la biodiversité, ce qui permettrait en retour d’apporter en temps opportun les réponses qui s’imposeraient ;
  • L’atténuation des impacts et/ou le contrôle des processus les plus menaçants qui sont connus tels que les forces du marché, la surexploitation de certaines ressources naturelles, les espèces exotiques envahissantes, la pollution des milieux naturels, les changements climatiques, l’évaluation environnementale etc.

Axe d’intervention n°4 : amelioration des outils de gestion de la diversite biologique

La mise en œuvre de nombreuses actions identifiées et proposées dans le Plan d’Action requiert une amélioration considérable de la connaissance de la biodiversité nationale dans les différents types de milieux. Il est donc nécessaire d’accroître la recherche en biodiversité au niveau des écosystèmes, des espèces et des gènes, qu’à celui des valeurs économiques.

Ainsi, les besoins en recherche et en amélioration des connaissances gagneraient à être portés sur :

 

  • La compilation et la valorisation des connaissances existantes ;
  • L’amélioration des connaissances actuelles;
  • La biologie de la conservation ;
  • Les évaluations et les inventaires rapides,
  • Le suivi à long terme de la biodiversité et des processus écologiques.

En outre, il serait important de mettre en place un mécanisme adéquat en mesure d’assurer une diffusion rapide des résultats et leur valorisation dans le cadre des actions en cours et à venir.

Axe d’intervention n°5 : mobilisation des partenaires

Les interventions devront systématiques cibler :

  • Les capacités individuelles au sein des acteurs institutionnels concernés par la biodiversité à tous les niveaux (Décideurs, chercheurs, développeurs etc.) ;
  • Les acteurs non institutionnels et leurs organisations professionnelles et interprofessionnelles ;
  • Les consommateurs, et
  • L’enseignement de base.

Axe d’intervention n°6 : renforcement institutionnel pour la mise en œuvre du plan

Pour une mise en œuvre effective du Plan d’Action, il est essentiel que les priorités d’intervention soient identifiées et qu’un calendrier de mise en œuvre soit établi en conséquence.
Il est également important que les arrangements nécessaires d’ordre organisationnel et institutionnel soient établis afin qu’une telle mise en œuvre soit possible. De tels arrangements comporteront en particulier :

  • Les mécanismes de coordination et de revue périodique de la mise en œuvre du Plan d’Action ;
  • Le développement de Stratégies complémentaires et/ou l’adaptation des Stratégies connexes,
  • La mobilisation de ressources financières suffisantes.

La mise en œuvre de la Stratégie et du Plan d’Action National