Les herbiers de Posidonies

C’est l’écosystème typique de la Méditerranée. Il représente un grand pole de diversité biologique. Le magnoliophyte Posidonia oceanica est une espèce endémique. Elle vit dans une frange littorale depuis le rivage jusqu’à la limite inférieure de l’infra littoral. Il a été démontré que 20 à 25 % des espèces méditerranéennes habitent dans les herbiers de posidonies.

Dans la bibliographie, on cite plus que 400 espèces végétales et 1000 espèces animales vivant au sein des ces herbiers d’une manière fixée sur les rhizomes, les feuilles de Posidonia oceanica. L’état de cet écosystème en Tunisie et plus particulièrement dans le Sud Est de Tunisie est fragile pour diverses causes :

  • Causes directes (moyens mécaniques arrachant les rhizomes de la posidonie, déstabilisent la nature du substrat, diminution de transparence de l’eau, etc.) ;
  • Causes indirectes du fait que les posidonies succèdent généralement aux prairies des caulerpes et de zostères contribuant à la fourniture de la matière organique (humus) nécessaire, entre autres, au développement des herbiers des posidonies. Ces prairies, elles-mêmes, ont été fortement réduites à cause du chalutage.

Ces prairies sont importantes au large des côtes tunisiennes, ainsi 167 km² ont été répertorié au golfe de Hammamet en 1993.
Au golfe de Gabès, on estime que seul 5% seulement sont encore « disponible » au golfe de Gabès, bien que certaines zones soient pourvues de très grandes étendues tel que le platier de Kerkennah, la zone nord entre Cap Farina, îles Cani et Bizerte, ou bien la zones s’étendant de l’est de Djerba jusqu’à la frontière tunio-libyenne et notamment ses hauts fonds. Mais les différents travaux d’exploration des herbiers sont rares, discontinues dans le temps et inégalement réparties dans l’espace.

repartition des herbiers de posidonie le long du littoral tunisien